Extraversion

Les ennuis sans causes

sur les régions d'intiités

en extraversion

loin des campagnes perdues

le festin de la vie qui capte mal

ouvrir le lit avec des fleurs

et puis le matin s'en rendre compte

il ne faut pas en vouloir aux moustiques

manger les dates puisque le présent

le présent est trop catholique.

04/11/2019  Marrakesh

La seule et l'unique

L'unique et la seule

et on ne sait pas trop 

j'imagine une robe noire et quelques grains de perle

il y a du blanc, c'est une imposture

dans une cage qui n'a jamais existé

on peut parler de fake new au 16ème siècle

C'est d'un ton neutre que je vois les méduses.

16/11/2019  Reykjavik

Sans le blanc

bOIS ET DURE;

Peur de non

28/07/2019  Paris

Une pluie 

Le soleil a craché de délicat filets

et sur le kybalion et sur la table

elle sent et vit l'odeur 

la cire de ta lune qui traine en deux dimensions

sur un sofa qui m'a aidé à peindre des yeux

globule, pansement bien habillé

route sur le tapis et miniature, un océan

l'encre tache la langue mais le tout se sert

dans le plat des fournitures, gadget de Mai.

11/05/2019 Paris

Une pluie 

Le soleil a craché de délicat filets

et sur le kybalion et sur la table

elle sent et vit l'odeur 

la cire de ta lune qui traine en deux dimensions

sur un sofa qui m'a aidé à peindre des yeux

globule, pansement bien habillé

route sur le tapis et miniature, un océan

l'encre tache la langue mais le tout se sert

dans le plat des fournitures, gadget de Mai.

11/05/2019 Paris

Amour de pluie

Il n'y a personne et c'est la foudre

qui fait vibrer mon esprit, le ton

parce que l'univers est mental

et qu'il faut sentir le curry, partout.

18/08/2019  Paris

Hurlant

C'est une fois encore un chemin qui se retourne

La peine des histoires qui saignent en bordure

Ca vole tout prêt et des piqures

mais c'est après et maintenant que les années

t'occupent les muscles.

Des sons inaudibles et quelques question sans réponses

parce que ça cache les meilleures noix

le plus simple des mystères, une grotte

et on attends que ça passe.

22/07/2019 Gordes

L'âme seule

Une chaleur à l'estomac

L'attente patiente

à des heures décalées

pour combler le vide

C'est le corps qui parle

ignoré à double sens

Il se satisfait lui même

Même si dehors tout frétille...

Un sentiment naît du silence

qui refuse le dehors

Et qui a trouvé sa place

avec des parfums et la crème des sensations.

09/12/2017 Paris

Ta Caboche

L'air de rien tu sens le charbon

Le souffre même...

On aime y revenir et admirer ton cou

L'embrasser tendrement en serrant les extrémités

La tête est plus grande que le corps

On ne voit que ça

Tu sautes plus haut que les autres

ça, c'est ta version, et alors?

J'ai essayé d'y rentrer des choses innombrables

mais je n'ai trouvé que de petites portes

Elle parlent des langues qui transperçent

ça a du bon, c'est fleuri...

Tu sais, j'aimerais te dire un jour

combien la surface des mers est tendre.

11/12/2017 Paris

Trompe l’œil

Un vision idyllique cette nuit

Tout devant il y avait cette délicate sensation

La lumière était différente

J'en voyais les fils somptueux

Du bois et des champs qui ne s'éteignent jamais

La peur a cédé et un replis, il était temps

Je crains l'autre jour 

Que tout cela disparaisse

En ce jour, j'ai essayé de me reveillé

mais rien n'y faisait

nous étions étendu en pleine saison.

Tout est là, et tu regardes par la fenêtre

dans l'arrière pays qui est le notre. 

17/12/2017 Paris

Oriflamme

L'anxiété des amours

qui s'en prennent au ventre,

on y ajoutera la syllabe

pour en atténuer le verso,

J'en connais des plus émotifs

à y repenser en lampe tempête

c'est la langue des ermites

Dans un étang près de Lisbonne,

des cygnes majestueux

des signes qui manifestent

on en fera un livre

des argentiques moins bruyants

sous le drapeau de tes cheveux

noirs comme une forêt d'automne.

10/12/2017 Paris

Pour Une Heure décalée

Aux heures fixes qui se renversent

je les fixes droit dans les yeux

Pour les fils qui se tordent

jamais la force ne les a manqué

Si la montagne que tu t'es fixé est trop droite

libre à toi...

Si par conséquence d'élèments en chaine

ce n'est qu'un détail à voix haute...

Ce n'est pas un problème

un conflit et la fruste faim

On ne comprends que le final

et les échos personnels,

quand les heures sont décalées

fais ce qu'il te plait...qu'importe

Toujours...

12/12/2017 Paris

En Marche

La faim en bon état d'âme

il reste un vide à combler

Des lustres qui se balancent

Des lustres que j'attends ça

Au détour de multitudes

Chemins détournés et mots grenades

En marche pour le non passé

En recherche sans devoir le faire

Un océan qu'il faut transvaser

Et surtout ne rien renverser

Tout se voit

La solitude n'est rien

quand la peur a balayé la volonté

24/12/2017 Bordeaux

I know

I know something you may call Lucifer has ruined your days...

But have you ever seen this sparkling sign?

The most revealing and there is no fall

My dear friend, nothing is irreversible

Only needs hidden behind a bulk of rain

Look around and grasp the bird

Gently, with sweet talks

Look above you

As long as your skin can swallow the morning light

07/01/2018 Paris

Une lueur Complète

Sur des rimes qui ne s'arrêtent jamais, je t'écris

Car ce soir les hirondelles voyageuses sont en gréve.

Une vie offre des phrases

Des mots qui se lient les uns aux autres

La farandole de tes yeux qui plongent dans mes iris

On ne s'attache pas à cela

On ne l'écrit pas, on y pense avec un oeuf

Les vibrations qui parcourent la distance nécessaire avec une force Oméga.

Aucune loi de la nature ne tord cette aisance

C'est le temps qui s'habille de rouge.

07/01/2018 Paris

Ce Petit quelque chose

Il existe un parfum

Celui qui relève le rayon timide

Comme un début de journée sans horaires 

Terrestre, et tendu comme une chataigne

Celle qui tombe à côté, qui ne sait plus

Un sourire, c'est simple, sec et moelleux

Pour une mélodie, je t'offrirai ce qui est juste

A réflexion identique, il n'y a plus de murmure

Te tordre les lèvres à demi mesure

C'est du bon et les illustrations, vas y 

Tu peux finir...

21/01/2018 Paris

CBD

Pour le vide qui laisse la place

Pour tes yeux qui ne savent plus où donner

Un silence de quelques heures 

Porter dans ses bras l'équivalent d'une naissance

Robot n'est pas et cracher sur les fausses paroles

Ne rien tenir pour vrai, juste garder les mains neuves

Bien-sûr nous pouvons l'accueillir 

Mais il n'en sera pas question

Tant que nous pourrons boire debout

Les dentelles de chair, tes recoins

Une source de tous les avenirs

03/02/2018 Paris

Petite Peur

Est-il si facile pour toi de refuser l'amour

Sa forme, son odeur, son regard insistant

Devancer les sensations amène à la mort

Il suffit de les rendre pluriels et vivre

Savoir aimer un groupe et son visage à 6h15

dans une capitale et dire oui à tout

la souffrance est un désert si personnel

pardonner à l'autre ses sensibilités

et s'embrasser encore, le soleil est panoramique

Les serrer fort pour en écrire les rites

Qu'est ce qu'on s'en fout du reste

Tu n'est jamais que le premier et jamais le dernier

08/02/2018 Paris

Le plus du plus

De Berlin jusqu'a Cork

Le Bénin n'a pas lieu d'être

si le moindre cercle qui est argentin

et qui t'appartient...

Ce qui est vadicant est pourpre

et t'appartient

Le pourpre des moments

est indiscible

Pour cela, et au delà de toutes formes,

la lumière

07/0"/2018 Paris

Sacré sens

On pourra toujours reprocher la froideur

Les mots qui restent bloqués, on les veut

Comment les sortir des entrailles, et les poser

à la lumières des compréhensions

Parfois, le vide n'est pas celui qu'on croit

Une petite tristesse des réactions

et on s'en veut, et puis ça passe

les yeux sont là, ils regardent ce qui les concernent.

Mais ça ne change rien.

08/05/2018 Paris

Sous le sens

Partir avec les mêmes intentions

Mais si l'on ne change pas le noyau

Rien ne peut changer, seul les néfastes de la vie physique.

Et puis il y ces détails qui marchent comme des tortues.

Surement, avec le temps qui est faste.

Eux on les voit se changer en ruine

Mais ça ne change rien.

On passe du temps avec du vide parce qu'il faut s'adapter...

Rêver d'un ailleurs hors de la vie journalière, partout...

13/05/2018 Paris

Il était une fois l'épiderme

Un souffle de courant d'air qui nous chauffe

Peut être deux fois plus que les jours précédents

Sans vraiment utiliser les formes

notre épiderme concentre tout

un pansement qui ne devait pas se faire attendre

les surprises en bon état et deux cicactrices

ce sont les plus onctueuses

elle sont pure sang, et le bruit du vent

des sables pochés que l'on lèche

à force de ruines en noyaux de cerises

le sucré sans faim

25/06/2018 Paris

Petite âme

Une porte orienté plein nord

j'ai cherché un dictionnaire pour rentrer

le café des anciennes grande écoles

un regard sans pupille qui récupère

une capitale dans ma tête qui tourne en rond

je n'y vois plus trop le plus ni le moins

deux mains et la boucle est grillé

quelques cris des années 80

aujourd'hui et pour ce soir

ce temps qui porte la casquette

l'orient express qui fume, et on repart

21/10/2018 Paris

On a Tous peur de quelque chose

Et si le contenu exprimait le contraire

Pour se rassurer et se dire que le temps est idem

le tout et son contraire sans timeline

l'improvisation que l'on préférait en 90

alors que la majorité le pointe du doigt à 23H45

un samedi et puis proposer de loger et parler

les matins rafraîchis toujours terrorisés

sauf si le concert ramène un mode "ok, je comprends"

La peur d'avoir peur, je n'y suis pour rien

25/11/2018 Paris

L'oiseau à trois ailes

Il est de ces moments où la seconde...

Aller jusqu'au bout

et surpasser les principes

dire par numérique mais plus encore

se laisser aller

ils ont tout oublié

et c'est nous pourqui compte

par dessus flou, tout est important

Tu as envie tu perds, tout cela me paraissait

naturel

je ne comprends pas...mais si

le vrai;;;;;;;;;;;; la route sera blonde 0.0

04/03/2019 Paris

La Coupe japonaise

François est inspirant

Manger pour survivre ou se nourrir

les machines proposent la facilité

une gueule béante pour ces démons

en représentation que l'on ne peut éviter

et de l'intégration

s'éttouffer de fatigue en prévoyant le plus 

qui s'empêtre dans le plus moi

des latences qui parlent au tendon

et pensées pour la femme qui a le grain de peau

et une couleur de cheveux qui rejoint le pénombre

d'une forêt en écart du Mississipi

ça vient très rapidement et la lueur du bonheur

chaque lettre se distingue l'une de l'autre

moyennement convaincu, l'esprit joue la joute

La civilité des séries et puis multiples

dans l'antre

un perret de temps et du gachis pour la minute de

transe

alors que la personne peut la créer d'elle même

"mon rêve est d'être tweeter par Donald Trump"

16/03/2019 Paris

Le Chiffre 3.50

 

=8

à 21H57 = 6

Le 14/03/2019 = 2

7

Donc

 

17/03/2019 Paris